L’encre noire de mes nuits blanches

Dessins gravés (eaux fortes imprimées en relief sur papier Antalis) de formats variables, édition de 3 maximum, 2017.

« Au départ était la nuit, l’immense nuit des origines, et c’est en sortant des ténèbres que la vie a pu prendre forme » Michel Pastoureau, Noir. 

encrenoire

IMG_070020x2020x30

15x20

IMG_068510X15scoloIMG_0688IMG_0686IMG_0692
10x15

IMG_0682

IMG_074118x24noirsIMG_0696IMG_0683

Cette série de dessins gravés présentés en constellation et proposant un autoportrait sous forme de paysage intérieur, morcelé, noir mais vivant. L’encre noire, à la fois écran noir et peau, laisse apparaitre en creux le blanc du papier et révèle des images nocturnes, organiques et cosmiques. La série est présentée pour la première fois en juin 2017 au 6b à Saint-Denis lors de l’exposition Vaisseau Fantôme puis à la Galerie Hors-Champs (juillet/septembre 2017) pour l’exposition « Ailleurs – Dans ce corps où la nuit peut tenir ».

texte hannibal volkoff

Extrait du dossier de Presse de l’exposition « Ailleurs – Dans ce corps où la nuit peut tenir » à la Galerie Hors-Champs. Texte de Hannibal Volkoff.

 

 

Version 2